Compagnie de Danse Passe-velours

RÉPERTOIRE :

- IN VIVO - TRIPTYQUE ( MATERIA PRIMA - GEMÜT ) - QUE M'IMPORTE LE JOUR - A TA PLACE -

- SAÏD, D'UNE RIVE À L'AUTRE- LES LECTURES DANSÉES -

 

AUTRES CRÉATIONS :

- Et toi? - Peaux - Nenegle - Qu'est ce qui te traverse ? -

 

IN VIVO -Création 2015-

Suite au solo « Le jardinier de l’impossible » créé et dansé pour le festival « jardin de danse » à Viven en 2013, j’ai voulu pousser l’idée d’une performance dansée semi-écrite. Entrer dans un lieu, le respirer, s’en imprégner, et se laisser porter… En travaillant en amont avec une équipe de quatre danseurs et deux musiciens, la matière dansée et musicale s’impose comme le substrat nécessaire à la création des relations d’espace et de temps. C’est par cette immersion en studio et un travail en extérieur que la danse devenue singulière autant que familière s’écrit et révèle l’univers liant les corps les uns aux autres.
De cette rencontre entre un lieu porteur de sens social, historique, esthétique et l’écriture chorégraphique des corps médiateurs du vivant, du relationnel et du temps, émerge une poétique s’appuyant sur une narration créée pour l’occasion.

Olivier NEVEJANS

Spectacle créé avec le soutien de la région midi-pyrénées, du conseil départemental du tarn.

 

 

 

 

TRIPTYQUE -Création 2014-

Trois personnes seules dans un espace, a priori trois soli, le sont-ils?
Le solo accompagné est bien  l’occasion de renouveler une certaine forme d’esthétique, en s’appuyant sur un discours individuel, une pensée personnelle qui se partage, qui permet de   revisiter des circuits dans le travail, de nourrir l’inspiration.
Pour les membres de la compagnie l’intérêt de créer trois soli en parallèle est de confronter chaque  démarche : des approches  physiques différentes, matière, humeur, état,  et dans le même temps un point commun : l’intime, et sa transformation. Donner à voir trois points de vues sur le temps qui nous traverse, comment celui-ci impacte notre corps et notre appréciation du monde. Ces soli se construisent donc  sur une forme de paradoxe, ils sont l’expression de la singularité d’un individu s’inscrivant dans une expérience commune,  afin de révéler au travers du corps en mouvement, des structures mentales, des formes de sensibilités, des émotions et des sentiments inédits.

Le solo n’est pas une ascension solitaire, sans assurage, il parle d’un intime qui ne se résout pas à témoigner d’un parcours individuel, mais d’un questionnement plus profond. Chacun de nous est issu d’une histoire complexe, qui imprime nos tissus, notre matière, par couches, par  strates. Le corps est porteur de cette histoire mais aussi de sa possible  transformation. Pour le danseur, il s’agit alors de  s’en extraire, d’en extraire certains moments, afin d’en révéler une singularité comme caractère différent et inaccoutumé de notre humanité.
Dans cette  démarche de création individuelle,  chaque auteur a voulu s’appuyer sur des collaborations diverses (photographes, écrivains, musiciens, vidéaste), agissant comme chambres d’écho à cette réflexion.

Spectacle créé avec le soutien de la région midi-pyrénées, de la gare aux artistes, du Pays Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou.

 

MATERIA PRIMA :

Reflet chorégraphique et photographique d’une série de rencontres avec des viticulteurs dans leur travail quotidien, ce solo est nourri de prises de vue et de mouvement du corps des Hommes dans la vigne.  La photographie n’est pas  ici simple image porteuse de mémoire mais témoigne d’une transformation vivante en constant renouvellement. Le corps du danseur est vecteur des corps ouvragés par le temps. C’est par un procédé d’apparitions et de disparitions que la photographie entre en résonance avec le travail chorégraphique.

Reportage Radio

Article de presse

 

 

 

 

 

GEMÛT : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,

En allemand le mot désigne l’âme, le moral, le siège des émotions, la part invisible de la nature humaine A partir d’une musique écrite pour s’adresser à l’âme afin de la reconstituer, émerge dans l’espace une multitude de variantes qui nous constituent. C’est une mise en lumière de l’alternance d’états qui habitent un être.

 

 

 

LA COURBE DE WHOLER :

Strates empilées les unes sur les autres, couches constitutives d'un terrain, indices de l'action des forces du mouvement sur un corps: compression, contraction, effleurement, tension, répétition, usure, fatigue... La fatigue est un processus qui sous l'action de contraintes ou déformations variables dans le temps peut entraîner la rupture de la structure. La courbe de Wöhler est le plus ancien diagramme qui permette de visualiser la tenue de la pièce ou des matériaux dans le domaine de la fatigue.

 

 

RETOUR MENU

 

QUE M'IMPORTE LE JOUR - création 2013 -

« C’est une réunion de famille. Dans le décor intact et familier, où rien n’a été déplacé, ils retrouvent leur place. Coincés entre la chaise et la table, les rôles sont immuables. Ils ravalent leur orgueil. Ils redeviennent ceux qu’ils étaient, ce qu’ils sont. Alors peut se jouer, une fois encore, l’incessant scenario familial ponctué de doutes, de non dits, de solitude, d’espérance, de dérision, d’humour...

Que m’importe le jour, comme une évidence à peine acceptée de devoir faire avec. Avec le poids des vieux manteaux qui rassurent, avec la même peur de la poussière déposée sur des meubles trop vieux, avec les mêmes espérances déçues et les mêmes tentatives vaines d’alléger l’atmosphère lourde d’un passé encombrant. La violence contenue, les remarques acides, l’ironie constante, se mêlent aux liens invisibles qui relient, qui retiennent, qui les feront revenir l’année prochaine... 
Combien de temps encore ?

Autour d’une table, le temps d’un repas, deux hommes et trois femmes vont tenter de remettre en question  ce qui semblait à jamais établi. »

La société occidentale ne cesse de resserrer son attention sur l’individu. Il y est appréhendé comme unique sujet de la réalisation intime (psychologique, sociale, professionnelle, ....). Le parcours individuel dessine le contour immédiatement visible de la personne.
La mise en abime de l’individu dans l’histoire filiale révèle, quant à elle, des facettes plus troubles. Les rapports familiaux s’inscrivent au plus profond de chacun d’entre nous, jusqu’à constituer nos relations aux autres.
Les liens au sein de la fratrie, ceux entretenus avec les parents, la place occupée par chacun dans le jeu familial racontent bien plus sur l’individu que ce que la parole, le dialogue, la conversation peut dire.
Là où le verbe peut mentir, cacher, taire, le corps montre, parle, se souvient.
Qu’adviendrait-il, si nous poussions un plus ....

Spectacle créé avec le soutien de la région midi-pyrénées, l'ADDA du Tarn, Gare aux Artistes, ville de Dazeville, ville de Labruguière.

 

 

 

 

Chorégraphie :

Claire CAUQUIL, Olivier NEVEJANS

Interprètes :

Claire CAUQUIL, Léa DARRAULT, Olivier NEVEJANS,

Cyril VERA-COUSSIEU, Lydia VINUELA.

Création musicale :

Jules FLODOR

Création lumière :

Jean-Louis CARAUSSE

 

 

RETOUR MENU

 

 

 

 

 

A TA PLACE -spectacle jeune public -20 mn
 

 

ataplace

 

« Si je pouvais changer de peau, changer de forme et de couleurs.
Ça me démange, ça me chatouille, ça me rattrape, ça me poursuit...
- Allons ! Allons ! Reste à ta place ! » 


A ta place,  ou comment accepter d'être qui l'on est alors qu'il paraît si simple de revêtir la peau de tant d'autres ...

Créé à partir de l'album jeunesse "une histoire toute bête", ed. Frimousse

 

Création chorégraphique et interprétation: Claire CAUQUIL, Olivier NEVEJANS

Crée avec le soutien de la mairie de Gaillac, le Rond Point et la Gare aux Artistes

 

 

 

 

RETOUR MENU

 

 

 

 

 

SAÏD, D'UNE RIVE A L'AUTRE : Création 2011 Trio danse / musique / lecture - Tout Public – 30 min

 

 

 

Crée pour le jeune public, ce spectacle révèle différent possible où chacun trouve matière à rire, à imaginer, à réfléchir.
Autour des artistes, les spectateurs sont appelés à participer au voyage.

“Une traversée comme un départ, entre souvenir et espoir,
comme une arrivée, où se mêle peur et rejet,
comme un jeu, un pied ici un pied là-bas,
comme une réalité nous rappelant nos racines, notre identité.”

Création chorégraphique : Claire CAUQUIL
Création sonore : Gilles TOLLE
Mise en scène : Gisèle BASTIE
Interprétation : Gisèle BASTIE, Claire CAUQUIL, Gilles TOLLE

Crée avec le soutien du Conseil Régional Midi-Pyrénées, du Pays Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou, de l’ADDA du Tarn

Spectacle agrée par le Conseil Régional permettant à ce titre de bénéficier de l'aide à la diffusion

 

RETOUR MENU

 

 

 

 

 

 

 

LES LECTURES DANSÉES


Mêlant le corps aux mots, le texte au mouvement, les “lectures dansées” sont un principe de spectacle que la compagnie propose depuis 2004.
Ce principe reposent sur la possibilité de moduler des lectures et leurs mises en scènes chorégraphiques, en fonction du contexte de l’intervention (espace scénique, public...).

Chaque représentation donne naissance à des spectacles originaux, dont la souplesse répond au désir de créer des spectacles vivants, reflets d’un lieu et d’un moment (parcs, théatre de verdure, bibliothèque, musées, ...).

Création chorégraphique : Claire CAUQUIL
Mise en scène : Gisèle BASTIE
Interprétation : à définir suivant le contexte.

 

RETOUR MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


AUTRES CRÉATIONS

 

 

 

ET TOI ? : Création 2012 Rencontre chorégraphique avec des adolescents - Tout Public- 45 mn

 

C’est une rencontre vivante. Un processus de travail que la compagnie innove.
Des adolescents et des artistes qui dansent, parlent, cherchent ensemble les sensations et les émotions de l’adolescence.
C’est de l’intime autant qu’il faut de douceur pour créer ensemble.
C’est de l’énergie autant qu’il en faut pour prendre sa place dans le monde.

Création chorégraphique : Claire CAUQUIL, Délia KAABI assistées de Lydia VINUELA
Création sonore : Vincent FERRAND
Interprétation : Claire CAUQUIL, Vincent FERRAND, Délia KAABI, Olivier NEVEJANS, les adolescents.
Régie Son : Philippe RESPAUD

Crée avec le soutien du Conseil Régional Midi Pyrénées,du Pays Vignoble Gaillacois, de Bastides et Val Dadou, de l'ACSE, de la ville de GAILLAC, de l’ADDA du Tarn, de la MJC de Gaillac, du Lycée Victor Hugo, du collège Albert Camu

 

RETOUR MENU

 

 

 

 

 

 

PEAUX : Création 2010

 

Peaux comme celles qui furent tannées pendant un siècle à Graulhet,
Peaux comme celles laissées dans un conflit qui a duré 5 mois,
Peaux comme celles des mains des travailleurs, abimées, gercées, durcies, solidaires,

Peaux comme celles des danseurs, comme celles tendues des percussions,
Peaux comme notre lien à l'autre sensuel et fragile.

 

CONTEXTE DE CREATION
PARTICULARITE DES REPRESENTATIONS

En 2009, la ville de Graulhet a décidé de commémorer le centenaire de la grande grève de 1909-1910 des ouvriers mégissiers, page marquante de l’histoire de la ville, mais aussi plus largement de l’histoire ouvrière et syndicale du Tarn.

Dans ce cadre, la compagnie Passe Velours a été choisie pour la création d’un spectacle.

Ce spectacle, Peaux, a été présenté le 1er mai 2010, après 5 mois passés en résidence à l'auditorium de Graulhet avec la participation d'une classe et d'habitants de la ville.

Parce que nous sommes convaincus que cette histoire singulière, s'adresse à tous, nous proposons, en lien avec les territoires, des rencontres et ateliers avec d'anciens ouvriers, associations syndicales, scolaires, ou simples habitants, en vue de leurs participations au spectacle.

 

LE SPECTACLE

La danse tient dans Peaux une place essentielle, mais ce n'est pas la seule composante du spectacle : la création sonore, basée sur des sons d’usine retravaillés et la diffusion de témoignages, ainsi que le jeu musical en direct par le musicien, tout comme la projection d'images, participent à la réalisation du tout.

“Pour Peaux, je désirais montrer des corps musculaires, concentrés, des mouvements répétés, à l'image de ce que je connaissais ou de ce que j'avais pu voir du travail ouvrier. Puis, la sensualité de la matière m'a rattrapée. Quand j'ai touché ces peaux mouillées, la sensation du vivant m'a saisie. Cela a été déterminant dans la construction du spectacle. De ces corps inertes, manipulés naît une sensualité forte, un érotisme presque animal. Il en est de même du mouvement continu des 3 corps dans l'espace qui transforment la brutalité du moment en une circulation poétique . Et puis il y a la révolte. J'aime ce passage sans échappatoire, où l'on est tout à ce que l'on fait, ensemble et qui se transforme en une fuite en avant, épuisante à l'image du monde du travail aujourd'hui."

Claire CAMP CAUQUIL

 
Création chorégraphique : Claire CAUQUIL, avec l’aide des danseurs
Création sonore et arrangements : Gilles TOLLE
Interprétation : Claire CAUQUIL, Ezra GROENEN, Olivier NEVEJANS, Gilles TOLLE, Lydia VINUELA
Création et régie lumière : Jean-Louis CARAUSSE Régie son : Philippe RESPAUD Images : Jean-Michel DEVOS

Créé avec le soutien de : la Ville de GRAULHET, de l'ACSE, du Conseil Régional Midi-Pyrénées, du Pays Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou, de l’ADDA du Tarn, du Centre Social CAF de Graulhet, de la Gare aux Artistes

NENEGLE : Création 2009 Duo danse / lecture - 20 min – Très Jeune Public

« Et si Nénègle ne voulait plus tomber ? Et si Nénègle se mettait à parler ?...
Et si le vent de liberté ne soufflait pas seulement sur la montagne, mais aussi sur scène, dans nos corps et dans nos têtes …? »

« Nénègle », adapté de l'album de Benoît Charlat « Nenègle sur la montagne »,
nous entraîne à découvrir ou redécouvrir l'histoire de ce petit aigle, qui,
en toute simplicité, raconte aux petits et moins petits, ce que grandir veut dire …

Création chorégraphique : Claire CAUQUIL
Mise en scène : Gisèle BASTIE
Interprétation : Gisèle BASTIE, Claire CAUQUIL

Crée avec le soutien
de la ville de Gaillac,
la médiathèque de Gaillac,
l'ADDA du Tarn

 

RETOUR MENU

 

 

 

 

 

QU'EST CE QUI TE TRAVERSE ? : Création 2008 Duo musique / danse - 50 min

"En vérité, sans fard, être dans toute son humanité, ... qu'est ce qui te rend humain ?
Naître, mourir, un espace entre, ... qu'est ce qui a de la valeur ?
Voir, sentir, toucher, ... qu'est ce qui te fait vibrer ?
Gravité, pesanteur, quotidien, ... qu'est ce qui te maintiens en vie ?
Rester attentif, parcourir le temps, ... qu'est ce qui te traverse ?"

Le choix d'un travail au plus près de ce que nous traversions, à un moment donné, nous a mis sur la piste. Nous avons éveillé nos sens, sommes retournés animal. Nous sommes allés poser cette question et avons accueilli, ... les états de corps, état de fait, état d'âme. Nous avons tenté de nous laisser traverser, présent...
Et parfois nous touchons l'essence de la musique et de la danse.

Création chorégraphique : Claire CAUQUIL
Création sonore : Gilles Tolle
Interprétation : Claire CAUQUIL, Gilles TOLLE

Crée avec le soutien de l'association "La lune derrière les granges"

 

RETOUR MENU

 

 

 

 

 

 

 

Compagnie Passe-velours – 11 place Olivier 31300 TOULOUSE– 06 19 94 97 72 - passevelours@gmail.com